Babcock

La friche Babcock est située à La Courneuve. Plaine Commune et la ville souhaitent y développer un projet urbain ambitieux de la métropole du Grand Paris. Profitant de la dynamique liée à l'implantation du pôle fiduciaire de la Banque de France, ce patrimoine industriel monumental va devenir un véritable quartier organisé autour de la culture et de la création.

Une situation remarquable

À quelques encablures de Paris, le site Babcock bénéficie d'une excellente localisation par rapport aux infrastructures de transport. Il est en effet situé à proximité de la gare RER B de La Courneuve – Aubervilliers et du tramway T1.
Il sera également prochainement desservi par le Grand Paris Express. Il jouxte par ailleurs le pont Palmer permettant de rejoindre le réseau autoroutier francilien (A1 et A86).

Un site au passé industriel

Historiquement, le site s'est développé à partir de la fin du XIXe siècle, à proximité de la gare de marchandise de La Courneuve. Il accueillait l'activité de l'entreprise Babcock & Wilcox, qui produisait notamment d'imposantes chaudières.
Florissante pendant près d'un siècle, l'entreprise a progressivement construit différents bâtiments, dont des halles industrielles d'une très grande qualité architecturale et un bâtiment administratif remarquable.

C'est dans le mouvement global de désindustrialisation observé sur le territoire, lors des trente dernières années du XXe siècle, qu'a diminué puis cessé peu à peu l'activité de l'entreprise. De nombreuses mobilisations ont accompagné ce déclin, qui ont marqué l'histoire sociale récente du territoire.
Aujourd'hui, les anciennes halles sont louées ponctuellement pour des tournages audiovisuels.

Dans sa configuration actuelle, Babcock constitue une enclave et un point de blocage entre le quartier de la Gare, à l'ouest, et celui des Quatre Routes, à l'est. Pour remédier à cela, la rue des Usines Babcock, inaugurée en 2018, a été créée afin de relier ces quartiers.

La culture constitue le fil rouge du projet Babcock, dans lequel les usages créatifs seront favorisés.

Un nouveau quartier tourné vers la création

Le projet de quartier vise à une reconquête progressive du patrimoine industriel, en accordant une place importante au développement des métiers de la culture et de la création.

La culture constitue le fil rouge du projet Babcock, dans lequel les usages créatifs seront favorisés.
L'objectif du projet est donc  d’ « activer » le site peu à peu, en mobilisant habitants et acteurs pluriels (artistiques, économiques, urbains) et en définissant l’aménagement du site à partir des usages qui y naissent.

Sur quatre hectares, propriétés de l'Établissement Public Foncier d'Île-de-France, 30 000 m² de halles sont destinés à la réalisation de ce nouveau quartier.

Il s'agit de tirer parti des grandes qualités de ces halles pour mettre en place différents usages éphémères ou pérennes. Le projet prévoit notamment la création de logements, d'équipements, d'espaces publics, d'industries culturelles et créatives, mais aussi la tenue d'événements.

 

Le pôle fiduciaire francilien de la Banque de France

Le pôle fiduciaire de la Banque de France s’installe à Babcock. Celui-ci a pour fonction de vérifier si la monnaie utilisée en Île-de-France est conforme aux normes en vigueur.
Il s’agit d’une activité particulièrement stratégique pour la Banque de France. Elle s'effectuera dans le nouveau bâtiment conçu par l'agence Jean-Paul Viguier Architecture, accompagnée par les paysagistes de l'agence Babylone.

D'une grande qualité architecturale, le bâtiment administratif, situé à l'entrée du site, sera conservé et réhabilité. Il accueillera la direction nationale de la Banque de France en charge de la politique fiduciaire.

 

Un quartier culturel à La Courneuve

La majeure partie du site Babcock a été retenue par l’État et la Métropole pour faire partie de la consultation « Inventons la métropole du Grand Paris ». Des équipes multidisciplinaires ont été invitées à proposer des projets pour mettre en œuvre les grandes orientations données par les élus locaux. C’est l’équipe pilotée par les promoteurs Compagnie de Phalsbourg et Emerige  qui a été classée première par le jury. L’architecte Dominique Perrault, qui a par exemple construit la Bibliothèque nationale François Mitterrand à Paris, a dessiné ce projet, en lien avec les paysagistes d’Après la pluie. 

Réhabilitant la majeure partie des halles existantes, cette proposition s’est distinguée par l’intérêt de son volet culturel. Elle propose ainsi la création d’un nouveau cinéma, d’espaces de formation artistique, une « serre culturelle » pouvant proposer des expositions, des ateliers d’artistes ainsi qu’une pépinière d’entreprises axée sur les métiers de la création.

Les constructions de moindre intérêt pourront être démolies afin de créer  environ 260 logements, dont 30 % de logements sociaux. Ce projet fait actuellement l’objet d’études et de négociations. D’ici au lancement du chantier, l’équipe retenue a proposé d’animer une phase d’urbanisme transitoire, en lien avec Yes We Camp et Earnest.
 

#CultureLaVille

Le projet Babcock fait l'objet d'un accompagnement artistique impulsé par la démarche Territoire de la culture et de la création

Dans cette ancienne usine à l’âme monumentale, le futur quartier qui se dessine sera patrimonial et culturel, avec la triple halle comme cœur battant événementiel.

La démarche Territoire de la Culture et de la création

Les quartiers changent

Que fait Plaine Commune ?

Tout savoir sur la politique de Plaine Commune
sur l'aménagement

Vous aimerez aussi