Covid-19 : quel impact sur les chantiers olympiques ?

Paris 2024

Publié le

Le point sur les ouvrages olympiques

La crise sanitaire sans précédent que nous avons connu en ce début d’année 2020 a figé durant près de 3 mois des pans entiers de la vie économique. Alors que la vigilance reste de mise, l’activité a peu à peu repris. Malgré ces trois mois d’arrêt, les chantiers liés aux Jeux de Paris 2024 n’accusent pas de retards importants. Seules les lignes 16 et 17 du Grand Paris Express, desservant plusieurs sites olympiques, ne seront pas prêtes à temps.

Les travaux du Village des athlètes ont repris normalement

Si bon nombre d’événements en lien avec la dynamique de Paris 2024 ont dû être annulés en raison du Covid19, les principaux ouvrages olympiques, dont la plupart sont pilotés par la Solideo, ont repris le cours normal de leur avancement. En effet, à Saint-Ouen, tandis que les travaux de déconstruction liés à l’aménagement du village des athlètes ont repris une fois les conditions de sécurité sanitaires des salariés assurés, les procédures réglementaires liées au dépôt de permis de construire se sont poursuivies normalement. Une participation du public par voie électronique est d’ailleurs en cours à ce sujet jusqu’au  18 septembre prochain.

Le Centre Aquatique Olympique confié à Bouygues

Aux portes du territoire, la Commission d’appel d’offre de la ville de Paris a de son côté désigné un groupement emmené par Bouygues Bâtiment Île-de-France pour concevoir, construire et exploiter techniquement  la future Aréna de la Porte de la Chapelle. Pour ce qui est du Centre Aquatique Olympique, la Métropole du Grand Paris a attribué le marché de conception, de construction et d’exploitation à un groupement également mené par Bouygues. Celui-ci aura également la charge de la réalisation du franchissement qui reliera le futur équipement sportif au quartier du Stade de France. Aucun retard n’est à déplorer au calendrier de ces deux réalisations.

Les lignes 16 et 17 en retard 

Du côté des transports, si la ligne 14 est sur les bons rails, les lignes 16 et 17 ne sont plus dans les temps de l’Olympiade parisienne. La crise sanitaire a en effet généré d’importants bouleversements sur les plannings déjà tendus  de ces deux lignes. On estime à l’heure actuelle le retard pris à entre six et huit mois. Pour mémoire, ces deux lignes comportant un tronçon commun desserviront le nord-est parisien en desservant notamment La Courneuve et Le Bourget.

Les Jeux de Paris 2024

Le Grand Paris Express