Les Jeux Olympiques et Paralympiques ne peuvent encourager l'incivilité

Déclaration du président

Publié le

Vendredi 22 novembre 2019

Patrick Braouezec, Président de Plaine Commune
Patrick Vassalo, conseiller municipal de Saint-Denis, délégué au développement local à Plaine commune 

La plateforme Airbnb vient de signer un partenariat avec le CIO. Avec d’autres villes, Plaine Commune s’était alarmée du non-paiement de la Taxe de séjour par Airbnb, de l’absence de transparence dans les locations et leur nature, de pratiques commerciales favorisant les dérégulations et la défiscalisation. 


La branche hôtellerie française de l’Union des métiers et des industries de l’hôtellerie (UMIH) a décidé de suspendre sa participation à l’organisation des JO-2024, après l’annonce de ce partenariat. Ce que les professionnels de l’hôtellerie qualifient assez justement de « concurrence déloyale » ne peut plus continuer.


Comme notre voisine, la Ville de Paris, Plaine Commune n’entend pas être déstabilisée par des pratiques concurrentielles « sauvages » que l’adjoint d’Anne Hidalgo dénonce fort à propos. 


Si Airbnb a pu paraître une plateforme collaborative, start-up sympathique et innovante, son comportement est aujourd’hui prédateur. Il déstabilise l’accès et la construction de logement, encourage une spéculation financière qui exclut les plus pauvres du droit au logement. L’industrie hôtelière avec laquelle l’Office de Tourisme Intercommunal coopère, au travers notamment du club hôtelier de Plaine Commune, en est particulièrement affectée. La recette fiscale que constitue la Taxe de Séjour en est minorée. 


Plus grave encore, comment pourrait-on valoriser une activité qui ne paie pas ou peu d'impôts en France, qui "ne crée pas d'emploi et qui n'investit pas."


La préservation du logement appelle des modifications législatives qui confèrent à la puissance publique locale la régulation et les moyens de connaître les meublés touristiques. 


Nous sommes profondément attachés à ce que les jeux Olympiques et Paralympiques de 2024 profitent à nos territoires, aux populations et à l’activités des entreprises. Celles-ci doivent être protégées de la concurrence déloyale. Les collectivités et institutions locales doivent l’être de déperdition fiscale, même légale. 


Il est tout à fait possible d’encadrer et réguler les conditions de logements temporaire dont Aibnb est une des plateformes. C’est un devoir de morale et de salubrité publique. C’est désormais une urgence. 


A ces conditions, les autorités sportives et étatiques pourront faire valoir des partenaires « qui jouent le jeu » et sont respectueux du bien public.