Plaine Commune vote deux documents cadres pour un projet de territoire populaire et durable

Les communiqués de presse de Plaine Commune

Contact presse : Emmanuelle OTT : 01 55 93 48 77

 

 

Communiqués de presse

Publié le

Mardi 25 février 2020

Dernier Conseil territorial de Plaine Commune : le vote de deux documents stratégiques d’importance vient couronner l’aboutissement d’un travail de prospective mené durant ce mandat. 

Fruit d’un processus participatif de trois années alliant études et consultations citoyennes,  les élu.e.s de Plaine Commune ont adopté le premier Plan Local d’Urbanisme Intercommunal. Par ce vote, ils tracent le devenir d’un territoire qu’ils veulent dynamique, populaire et solidaire, où toutes celles et tous ceux qui le souhaitent pourront rester ou venir habiter, et qui  offre des conditions de vie de qualité. 

Ce  document cadre, qui affecte un usage à chacune des parcelles du territoire des neuf villes de PLCO, était auparavant communal ; la loi NotrE l’avait rendu intercommunal. C’est aujourd’hui un des premiers PLUI des 11 Territoires de la MGP à avoir été finalisé. Alors que la Métropole du Grand Paris s’apprête à conduire le même travail pour ce qui concerne l’aire métropolitaine, dans son SCOT,  l’aboutissement du PLUI territorial permet que soient pris en compte et respectés les orientations et les choix des échelons communal et territorial dans  l’exercice de planification métropolitain. Comme l’a rappelé Patrick Braouezec : « ce document porte l’exigence légitime d’une métropole polycentrique, construite à partir des dynamiques de ses territoires, de ses communes et de leurs habitants, respectueuse des spécificités et des choix de chacun ».

Les élu.e.s territoriaux ont également adopté en séance un autre document d’orientation, engageant fortement le territoire dans la transition écologique, une occasion pour conjuguer sobriété et inclusion : le Plan Climat Air Energie Territorial. Ce document décline un plan d’action qui répond à des objectifs ambitieux de réduction des consommations d’énergie et de production de GES, et qui considère, dans le même mouvement, la transition écologique comme une urgente nécessité. « La crise écologique et sociale nous enjoint d’accélérer la transition de notre territoire vers un nouveau modèle urbain, sobre en énergie, agissant face aux  changements climatiques, mais aussi propice à de nouvelles activités économiques, et qui finalement préserve le territoire et celles et ceux qui y vivent » a déclaré Patrick Braouezec. Convaincus du nécessaire engagement de toutes et tous pour une transition réussie, les élu.e.s font le choix de nouvelles formes de coopération entre collectivités, société civile et entreprises. 

Il appartiendra naturellement aux prochains exécutifs communaux et intercommunaux de réussir à mettre en œuvre ces orientations, dans un contexte de tensions de plus en plus vives, du fait notamment des moyens de plus en plus restreints que l’Etat alloue aux collectivités.