Qualité de l’air : mise en place de la ZFE métropolitaine, ne pas confondre urgence à agir et précipitation

Contact presse : Emmanuelle OTT : 01 55 93 48 77

 

 

Qualité de l’air : mise en place de la ZFE métropolitaine, ne pas confondre urgence à agir et précipitation

Communiqués de presse

Mardi 12 septembre

Plaine Commune soutient pleinement l’urgence à agir en faveur de la qualité de l’air et attend les résultats des études d’impact d’une Zone à Faibles Emissions (ZFE) métropolitaine pour s’accorder sur les modalités de mise en œuvre et d’accompagnement.

Plaine Commune est très touchée par la pollution automobile avec, notamment, la présence d’un des plus gros points noirs d’Ile-de-France situé à Saint-Denis, dans le secteur de croisement de l’A1 et de l’A86. Territoire de transit entre Lille, Roissy, Paris, La Défense, territoire encore insuffisamment maillé par les transports en commun, territoire où se conjuguent inégalités sociales et environnementales, Plaine Commune s’est engagé, dès les premiers travaux sur la mise en œuvre d’actions en matière de circulation (Zones d’actions prioritaires pour l’air, ZAPA, en 2010-2012) pour agir concrètement contre la pollution de l’air : en 2015, 46 000 habitants de Plaine Commune étaient exposés à des niveaux de pollution au dioxyde d’azote supérieurs à la réglementation (source Airparif).

La volonté de travailler à l’échelle métropolitaine, de prévoir une phase de sensibilisation de la population et d’ajuster les mesures d’accompagnement aux ménages et entreprises les plus vulnérables est au cœur de notre implication dans la Convention Villes Respirables , sous la houlette de la Métropole du Grand Paris.

Si le choix d’aligner les territoires de la métropole sur le même rythme que Paris est cohérent à long terme, il n’est pas acceptable à court terme : nos populations ont besoin d’au moins autant de temps que les Parisiens pour s’adapter au changement, d’autant qu’elles disposent d’un réseau de transport en commun moins performant, d’une offre de mobilité beaucoup plus hétérogène et de moyens financiers moindres.

Nous attendons ainsi les résultats des études nécessaires à la décision avec notamment la caractérisation des impacts socio-économiques pour nos populations et entreprises.

Enfin, cette mesure restrictive de circulation demandant l’accord des maires, il ne faudrait pas que la ZFE se mette en place dans la précipitation, ce qui aurait pour résultat une « ZFE à trous », incompréhensible et surtout inefficace. Plaine Commune souhaite qu’avant d’annoncer une date de mise en œuvre de la ZBE, la MGP crée et renforce les conditions de concertation et de dialogue avec les élus métropolitains et les maires.

 

 

 

1Convention signée entre l’Etat et 8 collectivités franciliennes (Métropole du Grand Paris, Ville de Paris, EPT Est Ensemble, EPT Plaine Commune, EPT Grand Paris Seine Ouest, EPT Grand Orly Seine Bièvre, Département Seine-Saint-Denis et Département Val-de-Marne) pour accompagner des actions en faveur de la qualité de l’air. Plaine Commune est accompagnée, dans le cadre de cette convention, pour mettre en œuvre son Plan marche (traitement de points durs piétons).