Jeux olympiques et paralympiques - Paris 2024

Avec le village Olympique et Paralympique, trois sites de compétition, un site de célébration et 17 sites d’entraînement, Plaine Commune sera au cœur des Jeux Olympiques et Paralympiques 2024. Équipements, logements, transports, développement économique et emploi, cet événement planétaire laissera un héritage durable au territoire et à ses habitants.

Le Village et les sites Olympiques et Paralympiques

Le village Pleyel Bord de Seine accueillera les 14 000 athlètes et officiels durant les Jeux. Bâti conjointement sur les villes de Saint-Denis, L’Île-Saint-Denis et Saint-Ouen-sur-Seine, le périmètre du village s’appuie sur deux projets urbains préexistants et déjà engagés : l’écoquartier fluvial et Universeine.

Dès 2025, le village deviendra un véritable quartier de ville au pied de la future gare Pleyel du Grand Paris Express comprenant notamment :

  • 2200 logements familiaux
  • 900 logements spécifiques notamment des chambres pour étudiants
  • 131 200 m² d’activités, bureaux et services
  • 2 hôtels
  • 3 300 m² de commerces
  • 2 groupes scolaires
  • Un gymnase

 

Sa réalisation s’accompagnera du réaménagement des berges de Seine et d’une passerelle reliant Saint-Denis et L’Île-Saint-Denis réservée aux mobilités actives (bus, cycles et piétons), mais également de la construction de protections phoniques le long de l’autoroute A86.

Fondamentalement tourné vers l’avenir, le projet sera mené avec un niveau d’exigence environnementale très ambitieux, notamment en termes de mobilité, de performances énergétiques, de gestion de l’eau et de respect de la biodiversité. À noter également que le projet prévoit la création de deux nouveaux parcs de deux hectares chacun ; l’un à L’Île-Saint-Denis et l’autre entre Saint-Denis et Saint-Ouen-sur-Seine. Au total ce sont plus de 7 hectares d’espaces verts qui seront proposés au sein du futur quartier.

La carte des sites olympiques

Le Stade de France

Construit à l’occasion de l’accueil par la France de la Coupe du Monde de football en 1998, le Stade de France a accueilli depuis sa création plus de 35 millions de spectateurs et près de 500 événements sportifs et culturels. Il constituera l’épicentre des Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024 et s’offrira pour l’occasion une cure de jouvence. Il accueillera notamment les compétitions d’athlétisme qui sont traditionnellement les épreuves reines des Jeux.

La rénovation programmée pour cette infrastructure phare du sport français permettra d’améliorer l’expérience des athlètes et des spectateurs pendant les compétitions. Dans le détail, le stade et ses abords seront mis en accessibilité pour les personnes à mobilité réduite, ses loges et salons seront repensés, tandis que les aménagements extérieurs seront revus. En attendant les Jeux, le Stade de France accueillera notamment la Coupe du Monde de rugby en 2023.

Le centre aquatique olympique

Situé à Saint-Denis sur le site de la Plaine Saulnier, face au Stade de France, le centre aquatique se composera de deux équipements, dont l’un sera pérenne. Il accueillera les compétitions de natation, de water-polo, de plongeon et de natation artistique. De stature internationale, il permettra à la fois d’accueillir de grandes compétitions internationales et de répondre au quotidien au déficit de bassins sur le territoire.

La partie pérenne de l’équipement sera composée d’un bassin de 50 x 25 mètres avec 10 lignes d’eau pour la natation et d’un bassin de plongeon de 26 x 25 mètres. Seul équipement construit à l’occasion des Jeux, il porte en lui l’ambition de développer la pratique de la natation des habitants du territoire, et les plus jeunes d’entre eux.

Après les Jeux, le centre aquatique sera au cœur d’un projet d’aménagement plus vaste pour la Plaine Saulnier. Le site accueillera en effet environ 500 nouveaux logements, des équipements, des commerces et des locaux d’activités. L’objectif est ainsi de permettre le développement d’un quartier de vie libéré de l’enclavement lié aux grandes infrastructures autoroutières et ferroviaires. C’est aussi l’opportunité de reconquête d’un des derniers sites post-industriels du territoire et de favoriser l’articulation entre la Plaine Saint-Denis et le centre-ville. Une passerelle sera réalisée au-dessus de l’autoroute A1 et de l’avenue du Président Wilson. Celle-ci reliera le quartier du Stade de France et la Plaine au centre-ville de Saint-Denis.

Le parc des sports Marville

Bien connu des habitants du territoire, le parc sportif de Marville s’étend sur une superficie de 33 hectares. Durant les Jeux, il deviendra un site de célébration et d’entraînement notamment pour le water-polo. Situé conjointement sur les villes de La Courneuve et Saint-Denis, il se verra doté d’une nouvelle piscine reconstruite qui permettra, à l’instar du centre aquatique, de répondre aux besoins des habitants en matière d’équipement aquatique. Aujourd’hui vétuste, l’équipement actuel fait l’objet d’études concernant sa réhabilitation et des futurs usages, encore à déterminer. Les travaux du site Marville débuteront au début de l’année 2022 et dureront environ deux ans.

Le Centre aquatique du Fort d’Aubervilliers

Avant et pendant les Jeux, le centre aquatique servira de site d’entraînement pour les équipes nationales engagées. Après les Jeux, il accueillera le grand public, les scolaires et les associations. Ce nouvel équipement sera composé d’un bassin de huit lignes d’eau, d’un bassin polyvalent,  d’une section de loisirs, d’espaces de remise en forme et de restauration. Il s’implantera au cœur du nouveau quartier du Fort d’Aubervilliers qui comptera 1 800 logements, des locaux d’activités, des commerces, des équipements publics, sept hectares de jardins familiaux et huit hectares d’espaces verts.

Le site de tir sportif

Le terrain des Essences se situe à La Courneuve, à seulement 7 km du village des athlètes. Il s’agit d’un ancien site de ravitaillement en hydrocarbure du ministère de la Défense. Après avoir été totalement dépollué, il sera renaturé et accueillera les équipements des épreuves de tir sportif. Ce stand de tir provisoire aura une capacité d’accueil de 3 000 places.

Une fois les Jeux passés, le site reviendra au département de la Seine-Saint-Denis et s’intègrera dans un vaste projet d’aménagement paysager et urbain en lien avec le parc Georges-Valbon. Il accueillera une forêt dédiée à la reproduction et au refuge de la faune (notamment aux oiseaux nécessitants de grands milieux humides), mais aussi un espace ouvert à la promenade, aux activités physiques, sportives et ludiques.

L’aménagement des berges du canal Saint-Denis

Rendre plus accessible les berges du canal, renforcer leur vocation écologique, évènementielle, sportive et culturelle, telle est la philosophie des aménagements prévus dans le cadre des chantiers olympiques.

Construit en 1821, le canal a de tous temps constitué un axe stratégique entre Paris et la Seine-Saint-Denis. La désindustrialisation intervenue dans les années 1970 a engendré l’apparition de nombreuses friches le long du cours d’eau. Depuis 2006, s’est engagé un travail de requalification de ces espaces qui doit s’achever en 2030. Ceux-ci offriront à la population des parcs, des pistes cyclables, des équipements publics et de loisirs en conforteront la vocation populaire du canal.

Articulé en 3 temps (2020/2024/2030), le programme d’aménagement transformera le canal en parc linéaire, une boucle bleue reliant le village des athlètes, le Stade de France, le centre aquatique, le parc de la Villette et les sites de compétition du Zénith. Pendant les Jeux, il deviendra un lieu de célébration, de circulations actives et écologiques et permettra aux spectateurs et à la population de profiter d’animations culturelles.

Dans le détail, les grands objectifs du projet sont les suivants :

Améliorer les accès :

  • Assurer la continuité des promenades
  • Augmenter les possibilités de franchissement piétions et cyclables du canal
  • Renforcer la visibilité du canal et la signalétique
  • Valoriser le transport fluvial de passagers, créer des escales

De nouveaux usages :

  • Consolider l’activité portuaire du canal et développer l’évacuation des déchets par voie d’eau
  • Développer les pratiques festives, sportives et de loisirs en créant notamment des sites de baignade
  • Diversifier les usages sur la voie d’eau (pêche sportive, canoë, navigation de bateaux électriques en location…)
  • Poursuivre la réalisation de « la plus grande avenue de street art du monde », la Streer Art Avenue
  • Valoriser le patrimoine, les bâtiments repères, les vues, renforcer la présence de grands arbres
  • Maintenir et conforter le rôle écologique du canal, favoriser la biodiversité, ouvrir les espaces verts existants sur les berges

L’héritage des Jeux

Logements, transports, aménagement, espaces verts, développement économique et emploi, Paris 2024 représente une opportunité considérable dans de multiples domaines pour le territoire.

Une fois l’olympiade terminée, le village Olympique et Paralympique sera reconverti en véritable quartier de ville ouvert et mixte avec :

  • 2200 logements familiaux
  • 900 logements spécifiques (pour les étudiants et les personnes âgées)
  • 2 hôtels
  • 3300 m² de commerces de proximité
  • 131 200 m² d’activités, de bureaux, de services
  • 2 parcs de 2 ha

 

Dans le même temps, le projet des Jeux permettra :

  • Le réaménagement des berges du canal Saint-Denis et de la Seine
  • La réalisation d’une passerelle piétonne et mobilités actives reliant Saint-Denis et L’Île-Saint-Denis
  • L’enfouissement de lignes à haute tension
  • L’amélioration de l’échangeur autoroutier Pleyel
  • La création de 26 hectares d’espaces verts
  • La réalisation de murs antibruit le long de l'A86

 

En matière de mobilité, là encore l'héritage des Jeux sera important :

  • Le prolongement de la ligne 14
  • La création des lignes 16 et 17 du Grand Paris Express
  • Le prolongement du tramway T8 vers Paris
  • La création de trois passerelles piétonnes et cyclistes (entre Saint-Denis et L'Île-Saint-Denis, entre le Centre aquatique olympique et le Satde deFrance et au dessus du canal Saint-Denis, au niveau du Millénaire)
  • Le réaménagement de la passerelle à Saint-Denis entre le quartier des Franc-Moison et le Stade de France
  • La création de nombreux itinéraires cyclables sur le territoire

Votre territoire après 2024 !

Des retombées pour l’emploi et le développement économique

Avec l’accueil des Jeux, Plaine Commune porte des ambitions fortes en matière d’emploi et de développement économique local. Des ambitions concrétisées par des actions et des objectifs précis en lien avec la Solidéo et les maîtres d’ouvrage des projets olympiques.

Sur la période 2020-2024, 150 000 emplois directement liés aux Jeux pourraient être mobilisés dans trois grands secteurs d’activités sur l’ensemble de la France :

  • 78 300 emplois dans le domaine de l’organisation et de l’événementiel

  • 60 000 emplois dans le domaine du tourisme

  • 11 700 emplois dans le domaine de la construction

Le travail mené avec la Solidéo a permis de réserver aux TPE et PME locales 25% des marchés de construction liés aux Jeux de Paris 2024. Dans le même temps les acteurs de l’économie sociale et solidaire seront également favorisés pour accéder à ces marchés. Lancées par Paris 2024, les plateformes web ess2024.orf et entreprises2024.fr permettent aux acteurs économiques locaux un accès privilégié aux informations concernant les marchés ouverts.

 

À l’horizon 2024, neuf milliards d’euros d’investissement seront réalisés. Soit plus de 6 000 équivalents temps plein et potentiellement plus de deux milliards d’euros de marchés pour les TPE / PME et les structures de l’ESS. Ainsi, afin de favoriser l’emploi, la formation et l’insertion localement plusieurs actions sont menées :

  • Généraliser les clauses d’insertion à 10 % des heures de travail liées à la construction des ouvrages olympiques et paralympiques

  • Développer une politique d’emploi et de formation en articulation avec l’Éducation nationale, les financeurs, les organismes de formation, les entreprises et le service public de l’emploi.

  • Développer les formations transversales : langues étrangères, savoir-être numérique …

  • Mobiliser et informer les professionnels de l’emploi et de la formation sur les métiers aux Jeux

  • Créer un label pour rendre les formations attractives, communiquer en direction des publics et des entreprises

  • S’appuyer sur la cartographie des emplois générés par les Jeux pour identifier les filières créatrices d’emploi

Afin que les opportunités liées aux Jeux Olympiques et Paralympiques, la mobilisation des habitants est une étape importante. Pour ce faire, plusieurs initiatives seront portées :

  • Sensibilisation des habitants aux métiers liés aux Jeux, notamment dans le BTP, en particulier dans les quartiers prioritaires

  • Préparer les demandeurs d’emploi pour intégrer les filières porteuses (tourisme, accueil, propreté, vente, sécurité, transports, restauration, BTP, événementiel, audiovisuel, spectacle vivant …).

  • Réduction des freins à l’emploi et à la formation (maîtrise de la langue française, garde d’enfants …).

  • S’appuyer sur les ressources locales et les compétences des habitants (langues étrangères, savoir-faire locaux).

2024 : Toutes championnes, tous champions ! 

Porté par la Maison de l’emploi du territoire de Plaine Commune et la ville de Paris, le programme « 2024 : Toutes championnes, tous champions ! » est un outil privilégié pour inclure au maximum les habitants dans l’aventure olympique. Ce projet doté de 7 millions d’euros permettra de mettre en œuvre 1 000 parcours d’insertion et de formation sur 3 ans, en ciblant les secteurs porteurs. Il proposera des actions de remises à niveau ciblées, des cursus de formation adaptés et des parcours d’immersion en entreprise pour favoriser un parcours d’emploi durable.

L’excellence environnementale des Jeux

En accord avec le projet de territoire de Plaine Commune, le projet olympique vise des objectifs environnementaux ambitieux, notamment celui d’organiser les premiers Jeux neutres en carbone.

Dans le prolongement des accords de Paris signés en 2015 lors de la COP 21, et dans la lignée des recommandations de l’Agenda 2020 du CIO, les Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024 ambitionnent d’être une référence en matière environnementale. Une ambition qui vient enrichir un projet déjà à l’œuvre sur le territoire de Plaine Commune.

Les premiers Jeux neutres en carbone

Plusieurs leviers seront ainsi actionnés afin de faire des Jeux un accélérateur de la transition écologique via :

  • Des réalisations ambitieuses pour améliorer la qualité de vie des habitants : enfouissement des lignes à haute tension, murs anti-bruit, réaménagement des berges du canal Saint-Denis et de la Seine, franchissement de la Seine et de l’autoroute A1, requalification de la RD1 et création d’espaces de nature.

  • L’adaptation du territoire au changement climatique : création d’îlots de fraîcheur, développement d’un réseau de chaleur et de froid, multiplication des fontaines à eau …

  • Le soutien des circuits courts et des éco-filières

  • Le développement du fret fluvial avant, pendant et après les Jeux

  • Le déploiement du sport dans la ville

  • La sensibilisation des citoyens sur le défi climatique et les solutions concrètes à mettre en œuvre

 

Une stratégie d’excellence :

  • La réduction de moitié des émissions de gaz à effet de serre par rapport à l’empreinte carbone des Jeux des années 2010.

  • Atteindre la neutralité carbone à travers la compensation carbone des émissions non évitées

  • 100 % des sites permanents adaptés aux impacts du changement climatique

  • 100 % d’électricité renouvelable pour les Jeux

  • L’incitation à l’utilisation des transports en commun et à la mobilité active pour les spectateurs

  • La totalité des achats réalisés pendant les Jeux conçus pour limiter l’impact environnemental

L’excellence environnementale des sites

Le Village Olympique et Paralympique laissera un héritage bénéfique pour le territoire et un nouveau quartier de ville durable adapté au climat de 2050. Le projet se fixe des niveaux d’exigences très ambitieux en termes de construction bas carbone, de confort, de santé, de gestion de l’eau et d’accueil de la biodiversité.

De son côté, le centra aquatique sera conçu à énergie positive et à haute performance environnementale. Il sera bas carbone sur l’ensemble de son cycle de vie. Sobre en eau, il s’insèrera harmonieusement dans son environnement.

 

Le sport pour tous

Le territoire de Plaine Commune, et plus largement le département de Seine-Saint-Denis, sont aujourd’hui largement sous-dotés en matière d’équipements sportifs. L’accueil des Jeux permettra là aussi de réaliser de réelles avancées. Outre les trois nouvelles piscines qui seront réalisées (Centre aquatique olympique, Marville et Fort d’Aubervilliers), plus de quinze sites et installations sportives seront rénovés. Des parcours sportifs et de santé en plein air le long des berges de Seine et du canal Saint-Denis verront également le jour. Enfin, les Jeux seront aussi une occasion pour développer l’offre sportive sur le territoire et toucher tous les publics, notamment les personnes en situation de handicap, les plus jeunes et les seniors.

Participez au comité de suivi !

Vous êtes habitant, salariés, usager ou encore acteur de la vie du territoire et le projet des Jeux 2024 vous intéresse ? Prenez part au comité de suivi ! Celui-ci se réunit 3 à 4 fois par an à Plaine Commune avec ceux qui font les Jeux.

Pour tout savoir sur les sites olympiques, les chantiers prévus d’ici à 2024, et contribuer à alimenter la réflexion sur l’héritage pour le territoire en partageant vos propositions, rejoignez-le comité de suivi !

La participation au comité de suivi est bien-sûr libre et sans engagement. Régulièrement au cours de l’année, le comité se réunit avec les habitants en présence de membres de la Solideo (Société de livraison des équipements Olympiques) et du Comité Paris 2024.

Pour en savoir plus et participer, contactez-nous via l’adresse suivante : faitesvosjeux@remove-this.plainecommune.fr  

Vous aimerez aussi