L'héritage des Jeux pour le territoire

Logements, transports, aménagement, espaces verts, développement économique et emploi, l'accueil des Jeux de Paris 2024 représente une opportunité considérable dans de multiples domaines pour le territoire.

Les sites après les Jeux

Du village des athlètes à un nouveau quartier de ville

Une fois l’olympiade terminée, le village des athlètes sera reconverti en véritable quartier de ville ouvert et mixte pour Saint-Denis, Saint-Ouen-sur-Seine et L’Île-Saint-Denis. Les logements des sportifs seront transformés et adapté aux besoins des futurs habitants. De nouveaux équipements seront également créés. Une fois achevé, le quartier comptera ainsi deux crèches, deux groupes scolaires.

    Le village olympique en chiffres

    • 2200 logements familiaux
    • 900 logements spécifiques (étudiants et personnes âgées)
    • 2 hôtels
    • 114 000 m² d’activités, de bureaux, de services
    • 7 hectares d’espaces verts
    • Un nouveau gymnase
    • 2 écoles
    • 2 crèches
    • Un lycée reconstruit
    • Une caserne de pompiers fluviale et terrestre

     

    Télécharger la plaquette "Le Village des athlètes, un quartier pour demain"

    Le centre aquatique de la Plaine Saulnier

    Le centre aquatique olympique constituera la pièce maîtresse de l’héritage en matière d’équipements sportifs laissé au territoire par les Jeux. Directement relié au Stade de France par une passerelle piétonne de 18 m, il comportera deux bassins de natation et de plongeon de 50 et 25 m. Ce nouvel équipement de premier ordre bénéficiera après les Jeux tant au grand public qu’aux scolaires. De grandes compétitions nationales et internationales pourront y être organisées.

    Autour de ce nouvel équipement, c’est un véritable pôle sportif qui verra le jour : un espace aqua-ludique, un espace fitness, un mur d’escalade,  des courts de padel-tennis, un terrain de football à cinq et de basket à trois, ainsi qu’un skate parc seront créés.

    Ce nouveau quartier, baptisé la Plaine Saulnier, comprendra également 500 logements, des commerces, des équipements publics, des locaux d’activités, un groupe scolaire, une crèche et un parc d’un hectare.

    La cure de jouvence du Stade de France

    Avant les Jeux, le plus grand stade de France sera rénové et modernisé afin d’améliorer le confort des athlètes et des spectateurs et de faciliter son accès aux personnes à mobilité réduite. Ses abords seront également repensés, favorisant notamment son accès via les transports en commun. Le Stade de France sera d’avantage connecté à son environnement grâce à la création d’une passerelle le reliant à la Plaine Saulnier au-dessus de l’autoroute A1, ainsi qu’à la rénovation du pont tournant du Franc-Moisin et de la passerelle menant au centre-ville de Saint-Denis.

    Les berges du canal réaménagées

    Avec l’accueil des Jeux, l’aménagement déjà entamé des berges du canal Saint-Denis sera accéléré. En effet, Depuis 2006, s’est engagé un travail de requalification des berges qui doit s’achever en 2030. Ces aménagements offriront à la population des parcs, des pistes cyclables, des équipements publics et de loisirs, autant qu’il conforteront la vocation populaire du canal. Une nouvelle passerelle, le franchissement Pierre Larousse, sera créée au niveau du Millénaire. Il s'agira du premier pont entièrement imprimé en 3D en France. La passerelle existante, entre le quartier du Franc-Moisin et le Stade de France, sera quant à elle rénovée. Après les Jeux, l’objectif est de développer la vocation de loisirs du canal.

    Un parc des sports à Marville

    D’une superficie de 33 hectares à cheval entre Saint-Denis et La Courneuve, le site de Marville sera en partie rénové puis ouvert aux habitants. Un centre aquatique y sera construit avec un espace intérieur et un espace extérieur. L’espace couvert comportera un bassin sportif de 33 m, trois petits bassins annexes et un espace de bien-être (balnéo et fitness). A l’extérieur, on trouvera un bassin nordique de 25 m et des espaces d’agrément. Du côté des équipements sportifs dédiés aux Jeux, les différents sites d’entraînement redeviendront gymnase, terrain de jeu et salle de sport, tandis que l’ancien bâtiment de la piscine sera conservé.

     

    Le parc sportif de Marville pendant les Jeux

    Une forêt sur le site des Essences à La Courneuve

    Le terrain des Essences est un ancien site de ravitaillement en hydrocarbure du ministère de la Défense. Après avoir été totalement dépollué, il sera reverdi et accueillera les équipements des épreuves de tir sportif olympiques et paralympiques. Après les Jeux, le site reviendra au département de la Seine-Saint-Denis et s’intègrera dans un vaste projet d’aménagement paysager et urbain en lien avec le parc Georges-Valbon. Il accueillera une forêt dédiée à la reproduction et au refuge de la faune (notamment aux oiseaux nécessitants de grands milieux humides), mais aussi un espace ouvert à la promenade, aux activités physiques, sportives et ludiques.

     

    Le site des Essences pendant les Jeux

    Un centre aquatique et des logements au Fort d’Aubervilliers

    Dédié à l’entrainement des nageurs pendant les compétitions, le futur centre aquatique qui sera construit à Aubervilliers accueillera le grand public, les associations et le public scolaire. Il sera composé d’un bassin olympique et d’un secteur de loisirs avec saunas, plages intérieures et éxtérieures, solarium et espace de remise en forme. Sa construction au cœur du nouveau quartier du Fort d’Aubervilliers s’accompagnera de la création de 1 800 logements neufs, de deux résidences, de 40 000 m² d’activités et bureaux et 1 000 m² de commercesde locaux d’activité, d’un groupe scolaire, d’une crèche, de jardins familiaux et de huit hectares d’espaces verts.

     

    Le centre aquatique du Fort d'Aubervilliers pendant les Jeux

    Votre territoire après 2024 !

    Des retombées pour l’emploi local et le développement économique

    Avec l’accueil des Jeux, Plaine Commune porte des ambitions fortes en matière d’emploi et de développement économique local. Des ambitions concrétisées par des actions et des objectifs précis en lien avec la Solidéo et les maîtres d’ouvrage des projets olympiques.

    Sur la période 2020-2024, 150 000 emplois directement liés aux Jeux pourraient être mobilisés dans trois grands secteurs d’activités sur l’ensemble de la France :

    • 78 300 emplois dans le domaine de l’organisation et de l’événementiel
    • 60 000 emplois dans le domaine du tourisme
    • 11 700 emplois dans le domaine de la construction

    Le travail mené avec la Solidéo a permis de réserver aux TPE et PME locales 25% des marchés de construction liés aux Jeux de Paris 2024. Dans le même temps les acteurs de l’économie sociale et solidaire seront également favorisés pour accéder à ces marchés. Lancées par Paris 2024, les plateformes web ess2024.orf et entreprises2024.fr permettent aux acteurs économiques locaux un accès privilégié aux informations concernant les marchés ouverts.

    À l’horizon 2024, neuf milliards d’euros d’investissement seront réalisés. Soit plus de 6 000 équivalents temps plein et potentiellement plus de deux milliards d’euros de marchés pour les TPE / PME et les structures de l’ESS.

    La Mobilité augmentée

    L’héritage des Jeux de Paris 2024 pour le territoire, c’est aussi de grandes avancées en matière de mobilité pour tous. Ainsi de nouvelles lignes de transport en commun seront mises en service, tandis que les déplacements à pied, à vélo et routiers seront facilités.

    Au rayon des transports en commun, la plus grande gare interconnectée d’Europe verra le jour à Saint-Denis, dans le quartier Pleyel. Trois lignes de métro du futur Grand Paris Express y circuleront dès 2024. Une quatrième sera mise en service en 2030. A terme, près de 250 000 voyageurs par jour y sont attendus. Dans le même temps, la gare des Six Routes à La Courneuve verra également le jour. Elle mettra en correspondance le tramway T1 avec les futures lignes 16 et 17 du Grand Paris Express. Dès lors, Saint-Denis Pleyel ne sera plus qu’à 3 minutes de l’aéroport Roissy Charles-de-Gaulle. Elle permettra en outre un accès facilité au parc Georges Valbon, véritable poumon vert de notre territoire.

    La création du franchissement Pleyel, la requalification d’axes routiers stratégiques tels que l’ex RN2 ou la D901 ou la restructuration de l’échangeur autoroutier à Pleyel permettront de de mieux relier les villes et les quartiers entre-eux. Les circulations automobiles, cyclables et piétonnes seront ainsi facilitées et fluidifiées.  Dans le même temps, les bretelles de l’A1 à Porte de Paris seront supprimées et un mur anti-bruit sera créé le long de l’A86 au niveau de L’Île-Saint-Denis pour un meilleur confort des habitants.

    Enfin, de nombreux itinéraires cyclables seront créés sur le territoire. Trois nouvelles passerelles piétonnes et cyclistes verront le jour entre L’Île-Saint-Denis et Saint-Denis, entre le Centre aquatique olympique et le Stade de France et au-dessus du canal Saint-Denis au niveau du Millénaire. De son côté, le pont tournant reliant le quartier Franc-Moisin et celui du Stade de France sera réaménagée.

    Le sport pour tous

    Le territoire de Plaine Commune, et plus largement le département de Seine-Saint-Denis, sont aujourd’hui largement sous-dotés en matière d’équipements sportifs. L’accueil des Jeux permettra là aussi de réaliser de réelles avancées. Outre les trois nouvelles piscines qui seront réalisées (Centre aquatique olympique, Marville et Fort d’Aubervilliers), plus de quinze sites et installations sportives seront rénovés. Des parcours sportifs et de santé en plein air le long des berges de Seine et du canal Saint-Denis verront également le jour. Enfin, les Jeux seront aussi une occasion pour développer l’offre sportive sur le territoire et toucher tous les publics, notamment les personnes en situation de handicap, les plus jeunes et les seniors.

    Améliorer la qualité de vie

    À l’image des sites qui seront construits à l’occasion des Jeux, Paris 2024 ambitionne d’être une référence en matière environnementale. Ces Jeux laisseront en outre de nombreux équipements et aménagements qui offriront à tous une meilleure qualité de vie.

    Réaménagement des berges de la Seine et du canal, mur anti-bruit le long de l’A86, enfouissement des lignes à haute tension, création d’espaces verts et de nature, création de fontaines et utilisation de matériaux à faible impact environnemental, les aménagements prévus pour accueillir les Jeux s’intègrent dans la politique de transition écologique déjà engagée sur le territoire. Ces aménagements laissés en héritage bénéficieront avant tout à la qualité de vie des habitants.

    Au total, les Jeux permettront la création de 26 hectares de nouveaux espaces naturels sur le territoire. De nombreux parcs et square seront ainsi créés pour permettre aux habitants de se promener, de faire du sport et de s’aérer.

    Que fait Plaine Commune ?

    Tout savoir sur la politique de Plaine Commune
    sur l'aménagement

    Vous aimerez aussi